Bingo Pinballs

Created on 10-30-2017

 

"Des flics sociaux, des amis..."

 

GUY BERNARD Publié le - Mis à jour le 

 

 

"Une grosse bêtise!" L’Atlantico, dimanche soir. Autour d’une bière, des habitués du 40, chaussée de Waterloo papotent. Au cœur de leur fureur contenue, de leur incompréhension, s’incrit cette photo figeant O. et X., deux superflics de la zone Midi ("des amis. De braves types", s’émeut un client), jouant au bingo. En uniforme.

 

Angel, le patron de l’établissement, Manuel, Pablo et les autres sont tous d’accord sur le fait : "On n’est pas à l’abri d’une erreur...", pardonne d’emblée Enrique. Par contre, l’idée même d’une sanction pour ces "vrais policiers de proximité" bouleverse. Parce que ce duo-là, étiqueté projet Uneus, engrange apparemment les résultats plus sûrement que le Sporting d’Anderlecht...

 

"Il faut les aider ! Ce sont des jeunes, des pères de famille, honnêtes. Ils ne méritent pas ça. La police de proximité, c’est eux", décrète Angel, fin prêt à fomenter une pétition - "jusqu’à la commune" - pour ses bleus préférés. "Ils nous défendent ? Nous aussi, on les défend."

 

"Le travail qu’ils font, ces gars-là !", s’extasie derechef Pablo. "Ils aident les pauvres, les gens mal logés, les immigrés, les vieilles personnes", énumère-t-il. Souvent, ces hommes de terrain rédigent/remplissent des documents pour une population les appelant par leur prénom.

 

Manuel, le Portugais de la bande, ne dément pas ses potes. "Avant, c’était le bordel ici. Chez moi, on a cambriolé. C’est eux qui ont retrouvé les voleurs." Révulsés que ces agents "5 étoiles" aient été, ils en sont persuadés, piégés par un des leurs ("On a vraiment fait ça pour les baiser !"), ces habitués de l’Altlantico tournent un peu en boucle; vantent l’approche sociale de ces très occasionnels joueurs de bingo qui, c’est un comble, circulent d’ordinaire en civil. "Tout le monde joue aux machines", insiste Manuel. "Eux, ils ont mis une pièce. J’ai déjà vu des policiers en uniforme boire du whisky. Eux, ils ne boivent même pas..."

 

Vendredi, O. et X. se sont vu notifier un avis de "réaffectation" que justifierait une "mesure d’ordre". D’ici 15 jours, le collège de police tranchera. Dans le quartier, l’unanimité se devine. Et si, par hasard, ce public met la main sur le délateur...

 

 

Guy Bernard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

~