La police s'attaque aux librairies

Home Sudinfo

Réagir

 

Publié le Dimanche 8 Décembre 2013 à 18h28

 

La commission des jeux de hasard, qui dépend du SPF Justice, a décidé de mener désormais des contrôles ciblés vers les libraires.

https://ig.sudinfo.be/i/0/0.34801/1x0.30399/d-20131208-32XLAJ.jpg?auth=a6337

Les officiers de police judiciaire chargés de ces missions ont déjà effectué récemment plusieurs actions en ce sens à La Louvière et vont poursuivre intensément ces opérations dès le début de cette semaine. C'est ce que nous apprend l'officier Christophe Widar, responsable des contrôles dans la partie francophone du pays. En cause : un nombre trop important de mineurs s'adonnant à des paris sportifs via des bornes accessibles en libraire.

Des sanctions très sévères

«  Pour dix euros par jour en moyenne, certains mineurs occupent leur pause de midi par exemple, en jouant à ces jeux qui leur sont pourtant interdit. Le secteur des librairies était à l'abri jusqu'ici, des contrôles de notre commission des jeux de hasard. Mais nous avons décidé de sévir et les amendes sont assez salées en la matière », rappelle l'officier de police judiciaire. Les sanctions, à l'encontre des libraires qui autorisent ainsi des mineurs à utiliser leurs bornes de paris sportifs, peuvent en effetaller jusqu'à 100.000 euros d'amende et/ou cinq ans d'emprisonnement.

«  La plupart des mineurs parient sur des matchs de football. A La Louvière par exemple, nous sommes tombés sur un mineur adepte de ces jeux. Même si le libraire est responsable puisqu'il devait lui demander son âge, le mineur a également été poursuivi », précise Christophe Widar.

Dans les casinos...

Et en matière de contrôles, les membres de la Commission des jeux de hasard, ont également établi un nouveau plan d'action dans les salles de jeux du pays, comme nous l'indique le président et magistrat Etienne Marique. «  De nouvelles opérations sont prévues mais nous avons aussi décidé de nous tourner à l'avenir vers les casinos, des lieux qui, ces deux dernières années, avaient été plutôt épargnés, en «raison de la concentration de nos équipes sur d'autres cibles, comme les agences de paris et les salles clandestines de jeux à l'arrière des cafés".

L'année 2014 s'annonce donc chargée pour la Commission des jeux de hasard, qui, ces derniers mois, a démantelé une organisation qui trafiquait des dizaines d'appareils bingo dans plus d'une quarantaine de cafés bruxellois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

~